La librairie sera ouverte demain dimanche 31 décembre de 10h à 13h, puis fermée la première semaine de janvier.
Réouverture le mardi 9 janvier.
Bonne fin d’année!

Publicités

Ouvertures exceptionnelles pour les fêtes de fin d’année

C’est déjà Noël à la librairie!


Ouvertures exceptionnelles :
Dimanche 17 décembre de 10h à 13h et de 15h à 18h
Lundi 18 décembre de 15h à 18h
Samedi 23 décembre de 9h30 à 19h30 sans interruption
Dimanche 24 décembre de 10h à 13h et de 14h30 à 17h
Dimanche 31 décembre de 10h à 13h

La librairie sera fermée les 25 et 26 décembre.

Vous pouvez passer vos commandes par mail (commandes@librairiemotamot.fr), téléphone (0148736103) et SMS (0764092449)
Bonnes fêtes de fin d’année !

 

Rencontre avec Didier Daeninckx « Quand la littéraire rime avec engagement »

Avec la Ligue des Droits de l’homme, nous aurons le plaisir de recevoir Didier Daeninckx, le samedi 25 novembre à 20h à la Maison du Citoyen et de la Vie Associative, autour du thème « Quand la littéraire rime avec engagement », à l’occasion de la Quinzaine de la Solidarité Internationale.

La rencontre sera suivie d’un échange avec la salle et d’une séance de dédicace.
Nous espérons vous y voir nombreuses et nombreux.

0001 (18)

C’est les vacances!

C’est les vacances!

On a fait le plein de chouettes nouveautés au rayon jeunesse. Des encyclopédies pour des vacances studieuses ou des jeux avec les héros de l’Ecole des Loisirs pour des vacances plus ludiques.. A vous de choisir!

La librairie sera fermée quelques jours la semaine prochaine.
Fermeture de mardi 31 octobre à jeudi 2 novembre inclus et réouverture le vendredi 3 novembre.

Merci pour votre compréhension

22520101_1426853387434688_5698620040762953336_o.jpg

 

La librairie sera fermée du mardi 18 juillet au mercredi 16 août inclus, pour congés annuels.
Réouverture le jeudi 17 août, avec en rayons la très bonne rentrée littéraire qui s’annonce!

Cette semaine, la librairie sera ouverte tous les jours (sauf vendredi 14 juillet) de 10h à 13h et de 15h à 19h30.

Bonnes vacances! 🌞🌞

Trois conseils de lecture pour l’été

 

Des romans qui nous font voyager, plein d’aventures, d’enquêtes et de suspense, à glisser dans sa valise :

Le chemin du diable, de Jean-Pierre Ohl (Gallimard)

e6e6623ebbe9e7340ae9386bc2e3c875174591« Printemps 1824 : à Darlington, dans le nord de l’Angleterre, l’ingénieur George Stephenson construit la première ligne de chemin de fer. En drainant un étang, ses ouvriers découvrent un squelette qui pourrait être celui de lady Beresford, disparue vingt ans plus tôt dans des circonstances mystérieuses. Nommé bien malgré lui juge de paix, le notaire Edward Bailey, disciple de Byron et grand amateur de madère, tente de démêler un imbroglio mêlant rumeurs, légendes et polémiques autour du projet de ligne ferroviaire. Pendant ce temps, à Londres, un étrange livre retrouvé dans la prison pour dettes de la Marshalsea arrive entre les mains de l’avocat Leonard Vholes. Sa page de garde porte le sceau des Beresford. Il n’en faut pas plus pour que Vholes dévide le fil de ses souvenirs, apportant au mystère un nouvel éclairage… »

L’architecte du sultan, d’Elif Shafak (J’ai Lu)

9782290127704

« Istanbul, XVIe siècle. Le jeune Jahan, arrivé clandestinement, évolue dans la ville en compagnie d’un éléphant blanc destiné à être offert au sultan Soliman le Magnifique. Il rencontre des courtisans, des gitans, des dompteurs, mais aussi la belle Mihrimah. Un jour, il attire l’attention de Sinan, l’architecte du roi. »

La table du roi Salomon, de Luis Montero Manglano (Actes Sud)

9782330078317« Canterbury : des ruelles pavées à l’ombre d’une cathédrale mythique, un honorable archevêque, des étudiants, des pubs et des bicyclettes. Tirso Alfaro, doctorant espagnol en art médiéval, s’ennuie à mourir au musée de la ville, où il officie comme guide ; jusqu’au jour où, sous ses yeux, un moine dérobe la précieuse patène ancienne, fleuron de la céramique vitrifiée des maîtres cordouans, qu’il était venu étudier. Échouant à convaincre les autorités que l’œuvre qui continue de briller de tous ses feux derrière la vitrine blindée est une réplique, Tirso est renvoyé à Madrid, où l’attend une offre d’emploi énigmatique, assortie d’un extravagant test d’aptitude… qu’il réussit. Il intègre alors le Corps royal des quêteurs : une organisation secrète, établie dans les sous-sols du Musée archéologique de Madrid, et dont la mission consiste à localiser et à rapatrier par tous les moyens les œuvres du patrimoine historique national que les rapines des guerres des XIXe et XXe siècles ont éparpillées à travers le monde. »