Rencontre avec Leïla Sebbar

Dans le cadre de la Quinzaine de la Solidarité internationale
La Librairie Mot à mot et la section locale de la Ligue des droits de l’Homme vous invitent à une rencontre avec la romancière
Leïla SEBBAR

autour de son récit d’enfance Je ne parle pas la langue de mon père, suivi de L’arabe comme un chant secret

Mardi 27 novembre 2018 à 20 h à l’Espace Gérard Philipe
26 rue Gérard Philipe, 94 120 Fontenay-sous-Bois
Leila Sebbar est une grande romancière d’origine franco-algérienne qui a passé son enfance et sa jeunesse en Algérie avant de s’installer en France.
Dans Je ne parle pas la langue de mon père, un récit d’enfance, cette « diseuse de mémoire » renoue avec ses origines maghrébines. Une enfance marquée par la figure bien-aimée de son père, instituteur arabe formé pour enseigner le français : « Mon père, l’Algérien, le maître d’école, ne m’a pas appris la langue de son peuple. Il ne m’a pas parlé la langue de sa terre, de sa mère. Il s’est tenu loin dans le silence ».
Leila Sebbar pose, à travers son expérience singulière, une question qui concerne de nombreuses familles maghrébines issues de l’immigration : celle de la non-transmission de la langue « maternelle ».

Un entretien animé par le libraire Guillaume Chevalier, et Annick Lorant-Jolly, de la Ligue des droits de l’Homme. Elle sera suivie d’un échange avec la salle et d’une séance de dédicace par l’auteure autour d’un pot convivial.

 

sebbarr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s